Le monde est fou…

Patricia Keimeul - Administratrice FAML

Il était un monde dans lequel les professeurs, les médecins, les avocats, les chercheurs… tous ceux qui œuvraient d’une manière ou d’une autre au bien-être de leurs concitoyens, au respect de leurs droits, tous ceux qui mettaient tout leur amour et leur patience à former des petites têtes bien faites, méritaient et obtenaient le respect de tous.

Il était un monde dans lequel les parents respectaient les professeurs et inculquaient ce respect à leur progéniture.

Il était un monde dans lequel être médecin, diplôme obtenu après 7 longues années d’études, c’était en quelque sorte faire partie de l’élite de la société.

Sans crouler sous des fortunes imposantes, ils vivaient confortablement et pouvaient même se permettre quelque superflu.

Aujourd’hui, le médecin ne bénéficie plus de cette aura qui faisait de lui un notable, le métier d’enseignant est dévalorisé tant en termes de rémunération que de respect qui devrait lui être dû. Combien de professeurs sont insultés voire frappés tant par les parents qui n’acceptent pas les mauvaises notes attribuées à leurs chers bambins, que par les élèves eux-mêmes (quand ils ne se font pas assassiner…).

D’autres ont acquis notoriété et surtout comptes en banque bien garnis.

Qui est donc cette nouvelle « élite » de la société ?

Qui sont ces nouveaux riches tant admirés ?

Ils sont joueurs de foot et gagnent des millions pour taper dans un ballon mais sont, pour la plupart incapables d’aligner correctement dix mots lorsqu’ils sont interviewés. Ils sont vendus à des prix totalement hallucinants à d’autres clubs comme de vulgaires marchandises. Ils perçoivent des salaires à 9 chiffres. Ainsi, le Paris Saint Germain débourse pour le joueur Lionel Messi récemment acquis, la somme de 41 millions d’euros nets par an (114.000 euros par jour), soit un coût total pour le club de 120 millions d’euros répartis sur deux ans. À ce maigre salaire, il faut encore ajouter les recettes publicitaires et les cadeaux offerts par les marques (voitures, montres de luxe, …).

D’autres sports rémunèrent aussi très largement les joueurs. C’est le cas par exemple du tennis. Les revenus du suisse Roger Federer s’élèvent à 90,6 millions de dollars annuels, Séréna Williams reçoit 41,8 millions, Novak Jokovitch empoche 38 millions et, dernier de ce groupe Rafael Nadal n’est gratifié que de 27 millions. Les dix joueurs de tennis les mieux payés ont perçu, ensemble, durant l’année 2021, en pleine pandémie, la modique somme de 320 millions de dollars.

Même si les efforts physiques consentis sont aussi intenses, tous les sportifs ne sont pas logés à la même enseigne. Lorsqu’ils pratiquent un sport moins médiatique, beaucoup sont contraints de conserver, à côté des entraînements, des matches, un emploi rémunéré. Ils paient de leurs propres deniers leurs déplacements, leurs séjours à l’étranger. Ils bénéficient du soutien de sponsors lorsque les résultats sont de nature à attirer l’attention du public. L’équipe nationale de hockey sur gazon en est un exemple. Jusque-là ignorés du grand public, ils sont mis sous les feux de l’actualité grâce à leur place de champions du monde et suscitent l’intérêt des sponsors.

Si beaucoup de sportifs sont à la tête de fortunes colossales, ils ont donné de leur personne pour arriver à amasser autant d’argent.

D’autres, et c’est là qu’on est en droit de se questionner sur la santé mentale de nos sociétés, ont bâti des fortunes sur … du vent.

Emblématique de cette dérive, « l’incroyable famille Kardashian ». Cette télé-réalité diffusée durant 14 années dans le monde entier raconte, en live, la vie de cette famille qui s’est bâti un véritable empire fondé sur son image et sur les scandales dont les membres ont été les protagonistes.

Si le père était un avocat connu pour avoir été le défenseur de O.J Simpson, le reste de la famille vivait dans l’ombre. À l’exception de la cadette, Kim et de ses frasques parmi lesquelles une sextape tournée en amateur avec le chanteur Ray J et qui a été cédée par la jeune femme pour 5 millions de dollars aux studios Vivid.[1]

Celle-ci devient alors l’héroïne de la télé-réalité qui raconte le quotidien de sa famille. Véritable succès, l’émission rapporte une fortune que les protagonistes savent faire fructifier. Kim est une redoutable femme d’affaires à la tête d’un empire – sa fortune est évaluée à plus d’un milliard de dollars – tout comme ses sœurs Kourtney et Kloé.

Quant à la jeune sœur Kylie Jenner, elle est, à 21 ans, la plus jeune milliardaire.

Pourquoi ce succès ?

C’est leur vie privée exposée au jour le jour à travers une télé-réalité qui attire tous les regards et qui les a rendus célèbres et riches. Toujours plus riches car on a le sens des affaires chez les Kardashian. Les revenus de la télé-réalité sont aussitôt investis dans les cosmétiques, la mode,…

Elles utilisent, avec talent, les réseaux sociaux pour faire acheter par leurs millions de followers des produits en leur faisant croire qu’ils leur sont indispensables. Faire naître chez leurs fans l’espoir de leur ressembler, l’espoir d’accéder à ce monde où l’or pleut et où tout paraît tellement facile. Posséder un rouge à lèvres de leur idole leur permet de s’identifier à elle durant quelques instants.

Pendant qu’ils contemplent ceux qui étalent leur richesse, leurs excès. Kylie offre à sa fille de deux ans rien moins qu’une maison pour son anniversaire tandis que celle de Kim recevra en cadeau une veste du roi de la pop Michaël Jackson payée 60.000 dollars. Nul doute que la fillette de 6 ans apprécie le geste généreux de ses parents.

Quant à Kylie, elle est l’influenceuse la mieux payée. Chacun de ses posts sur Instagram lui vaut la modique somme de 1,2 millions de dollars. Le prix à payer pour la marque qui voudrait toucher les 150 millions d’abonnés de la demoiselle.[2]

Viennent ensuite la chanteuse Ariana Grande qui, grâce à ses 160 millions d’abonnés, perçoit pour chaque post près de un million de dollars. Elle-même suivie de près par le joueur de foot portugais Cristiano Ronaldo qui récolte 875.000 dollars par publication.

Et Nabilla ?

Après Martin Luther King et son « I have a dream », après le « vive le Québec libre » du général de Gaulle, il y a Nabilla et son « non mais allô quoi, t’es une fille et t’as pas de shampooing,  c’est comme si j’te dis: t’es une fille, t’as pas d’cheveux!  ».

Issue de la télé-réalité « les anges de la télé », la jeune femme a acquis sa notoriété grâce à cette pensée hautement philosophique.

Après avoir abandonné la télé, elle devient influenceuse et est suivie par 7 millions d’abonnés grâce auxquels elle a pu se constituer un plantureux bas de laine.

Discrète sur le montant de sa fortune, pour ne pas choquer dit-elle, elle reconnaît cependant percevoir des revenus semblables à ceux d’un bon joueur de foot de ligue 1, ce qui fait d’elle une multimillionnaire.

Comme quoi on peut très bien devenir riche et célèbre sans dire la moindre chose intelligente. Et elle l’a bien compris puisqu’elle débite stupidité sur stupidité. C’est normal puisqu’elle affirme elle-même que son cerveau aurait brûlé à force de trop réfléchir… quelle belle lucidité !

Notre célèbre penseur Jean-Claude Vandamme fait figure de débutant à côté de ça.

Les autres…

Influenceurs connus ou moins célèbres, tous ont en commun de s’exposer, d’étaler leur vie, celle de leurs enfants et conjoint sur les réseaux sociaux. Ils se filment ou se font filmer dès le lever jusqu’au coucher. Ils se mettent en scène avec les cadeaux que les marques leur ont offerts, oubliant souvent de signaler que le contrat qui les lie les oblige à vanter les produits … ils publient des photos de leurs séjours sur des plages paradisiaques, de leurs assiettes, de leurs intérieurs,…

Ils sont devenus la cible préférée des publicitaires. Le marché représente aujourd’hui 15 milliards d’euros et 500.000 influenceurs dont une partie bénéficie de revenus bien supérieurs à la moyenne.

Les marques passent par eux pour toucher un public jeune en défaut de confiance vis-à-vis de la publicité traditionnelle. Les influenceurs sont devenus les modèles de ces jeunes qui les suivent sans trop de discernement.

Or les dérives existent. Certains vantent des produits de contrefaçon, proposent des faux permis de conduire et, très tendance, des faux pass sanitaires,…

D’autres tentent d’éluder l’impôt en domiciliant leurs sociétés à l’étranger et font des montages financiers douteux pour éluder l’impôt.

C’est le cas, entre autres, de Caroline Receveur, influenceuse aux 4 millions de followers . La jolie blonde issue elle aussi de la télé-réalité doit son début de notoriété aux rumeurs de chirurgie esthétique et à sa vie sentimentale débridée.

Plus tard, mariée et enceinte, elle expose sa vie sur les réseaux sociaux, de l’annonce de sa grossesse à son ventre qui s’arrondit, à l’enfant devenu lui aussi une star, tout y passe.

Et ça rapporte gros tellement gros que payer ses impôts dans son pays lui pose un problème. Elle domicilie donc ses sociétés en Angleterre et oublie malencontreusement de faire ses déclarations à la TVA.

Rattrapée par le fisc français, elle s’en est allée retrouver sa copine Nabilla à Dubaï où elle vit désormais en exil … doré.

C’est donc en regardant des gens qui étalent leur richesse aux yeux ébahis d’autres, beaucoup moins nantis qu’eux grâce à qui ils deviennent chaque jour plus riches. Durant quelques heures, ils partagent la vie de ces milliardaires, rêvent et s’identifient à eux et prennent ce qu’ils disent pour parole d’évangile.

Vendre du vent, étaler sa vie, celle de sa famille – et s’étonner parfois de recevoir des messages peu amènes – proposer des produits contrefaits, oublier de payer ses impôts, …

Voilà la recette pour faire partie de la nouvelle « élite » de notre société, d’une société malade.

Cherchez à comprendre.

  1. https://www.dhnet.be/lifestyle/people/plus-crue-et-mieux-une-autre-sextape-de-kim-kardashian-existerait-61499e1f9978e255c0ca2ba0
  2. https://www.bfmtv.com/people/kylie-jenner-personnalite-la-mieux-payee-au-monde-en-2020-selon-le-magazine-forbes_AN-202012170230.html#:~:text=Radio-,Kylie%20Jenner%2C%20personnalit%C3%A9%20la%20mieux%20pay%C3%A9e%20au%20monde%20en,%2C%20selon%20le%20magazine%20%22Forbes%22&text=La%20star%20de%20t%C3%A9l%C3%A9%2Dr%C3%A9alit%C3%A9,des%20personnalit%C3%A9s%20les%20mieux%20pay%C3%A9es.
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.